UISPP motion for the Guadiana rock Art

Print Friendly

Save Guadiana!

TRACCE no. 13 – by UISPP


Lors de la réunion du Conseil Permanent du vendredi 7 septembre 2001, réunie à Liège (Belgique), la motion suivante a été proposée et acceptée. Par la suite, elle a été présenté lors de l’Assemblée générale de l’UISPP, tenue à Bruxelles le samedi 8 septembre.



13 – April 2001 special issue devoted to the Guadiana Rock Art

8 September 2001 – UISPP motion for the Guadiana rock Art


English abstract: The UISSP (International Union of Prehistoric and Proto-historic Sciences), during its last congress at Liège (B), asks for a complete and exhaustive study of the Guadiana Rock Art complex before the flooding of the area by the Alqueva dam. This complex is judged as being of a primary importance for understanding the Palaeolithic open air rock art and the association between the art and the extension of the Neolithic agro-pastoralism. The UISPP asks for a close coordination and for a definition of a common recording method regarding both the Portuguese and the Spanish side. Finally the UISPP, under request of the EuroPreArt international project, establishes an International Commission for the Guadiana rock art. The commission is formed by Jean Bourgeois, Marcel Otte et Muiris O’Sullivan.


Lors de la réunion du Conseil Permanent du vendredi 7 septembre 2001, réunie à Liège (Belgique), la motion suivante a été proposée et acceptée. Par la suite, elle a été présenté lors de l’Assemblée générale de l’UISPP, tenue à Bruxelles le samedi 8 septembre.
L’U.I.S.P.P. a été informée par le réseau EuroPreArt (lors du colloque 8.1. du XIVème congrès de l’UISPP) du fait que plus de 600 roches gravées ont été trouvées dans la vallée de la Guadiana, dans une zone qui sera noyée par les eaux du barrage d’Alqueva. L’U.I.S.P.P. estime que tout doit être fait pour que les gravures soient exhaustivement inventoriées et que leur étude systématique ait lieu avant que le barrage ne puisse finalement être mis en fonction. L’U.I.S.P.P estime que le complexe rupestre de la Guadiana, par la quantité de roches déjà trouvées, par leur diversité stylistique et chronologique (comprenant des gravures du Paléolithique supérieur, du Néolithique et du Chalcolithique) constitue un ensemble d’importance majeure, et ouvre de nouvelles voies pour la compréhension de l’anthropisation du territoire, notamment par le fait d’élargir la vision de l’art paléolithique en plein air, de souligner la continuité de l’occupation de certains espaces sacrés, ou de mettre en évidence l’association de l’art à l’expansion de l’agro-pastoralisme. L’U.I.S.P.P. estime que les équipes travaillant dans la vallée de la Guadiana, pour le sauvetage de cet important patrimoine préhistorique européen, doivent recevoir tous les moyens pour mener leur tâche à bon terme. En particulier, l’U.I.SP.P. considère qu’ une solide coordination du travail scientifique des deux côtés de la frontière entre le Portugal et l’Espagne, avec une définition des méthodes d’enregistrement, est fondamentale pour garantir les futures opérations et publications. L’U.I.S.P.P estime aussi que la diffusion de l’information sur ce complexe d’art préhistorique doit être menée dès à présent. Enfin, l’U.I.S.P.P. se met à la disposition des équipes travaillant sur le terrain pour les aider dans la mesure de ses propres ressources et compétences. En particulier, l’U.I.S.P.P. accepte l’invitation d’EuroPreArt pour qu’une Commission Internationale se déplace à la Guadiana. Cette Commission sera composée de messieurs Jean Bourgeois, Marcel Otte et Muiris O’Sullivan”.
Motion lue et approuvée en Assemblée générale à Bruxelles, à l’occasion du XIVème congrès mondial de l’U.I.S.P.P., le samedi 8 septembre 2001.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

two × 4 =